Il Carnavale di Viareggio !

Publié le par La Dolce Vita a Firenze

P1020458P1020408(2) 

Ma dov'è questa crisi ?

Nous nous sommes rendus au Carnaval de Viareggio. Cette ville située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Florence a les pieds dans la mer et la tête dans les montagnes. C'est une station balnéaire dont le front de mer est envahi par les restaurants et boutiques à touristes en tout genre.

Le carnaval est composé de quelques dizaines de chars impressionnants par leur gigantisme et sur lesquels se tiennent souvent près d'une centaine de participants. Cette année, la crise a marqué les esprits et plusieurs d'entre eux épinglaient les maîtres de la finance, ceux du FMI. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy y ont trouvé bonne place !

Un char impressionnant était celui des papes (les membres du FMI) réclamant à grand renfort de bras tendus la procédure « santo subito » pour Silvio Berlusconi.

Ce dernier, entouré de Sirènes, ne semble pas souffrir des effets de la crise, de même que Carla Bruni qui tient dans ses bras son Silvio chéri avec un immense sourire.

Et au milieu de la foule, un petit garçon déguisé en clown portant une pancarte : « Un sacco de speranze » (un sac d'espoir) et suivi des « grands » de ce monde (les vrais !) avec Gandhi à leur tête.

Les figures locales de Viareggio ainsi que le maire de Florence sont aussi brocardés.

Beaucoup de musique, de danse, de joie dans les rues ! Beaucoup de diables et de religieuses aussi !

Nous avons cru comprendre que, pour éviter de payer (15 euros par personne en temps de crise, ce n'est tout de même pas donné), il faut venir déguisé et avons ainsi croisé Elvis Presley et une multitude de lions, ours (il fait froid et on n'est pas à Rio !).

Les autres chars arboraient les slogans suivants : « In questo mondo contempliamo i fiori ; sotto l'inferno » ; « 2012 : un solo futuro il passato » (retour à l'ère des dinosaures), « Il Fantasma dell' opera » ; « Phoenix (il mito della fenice) » ; « Scacco matto » ; « Rabbia » ; « Non ti curar di loro ma guarda e passa » (inspiré d'un tableau de Klimt ) : « Lo stratega (la politica dello struzzo) » : la politique de l'autruche ; « Vieni vieni con me ! » ; « Garibaldi fu ferito » ; «Cervelli in fuga (saluti e baci) » ; « Ibernati » ; « Non è questo... il mondo che vorrei » ; « Grandeur » ; « Lasciate ogni speranza a voi che Entrate...all'Agenzia ! ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article